AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Angel Leonhart ❧ Abysses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
» Messages : 180
» Date d'inscription : 27/07/2012
» Statut social : Marginal en voie d'insertion.
» Orientation sexuelle : Indéfinie.
» Péché mignon : Le ciel.

MessageSujet: Angel Leonhart ❧ Abysses.   Dim 29 Juil - 23:44


Leonhart Angel
« One mustn't look at the abyss, because there is at the bottom an inexpressible charm which attracts us. »
Nom : Leonhart.
Prénom(s) : Angel.
Surnom(s) : Angie, bien qu'à éviter.
Âge : 18 ans.
Origine : Australien.

Études/métier : En recherche d'un emploi, en attendant de trouver mieux à faire.
Orientation sexuelle : La question reste entière.

Groupe : Clover.
Pouvoir/particularité : Hydrokinésie : Contrôler l'eau d'un simple geste. Aussi bien la pluie que l'eau de mer, et peut-être même les 90% qui constituent le corps humain. Mais tout ceci dans une si petite mesure qu'au final, le champ des probabilités peut bien demeurer vaste, je n'en reste pas moins incapable d'agir à ma guise avec l'élémet aqueux. Il m'a été dit que si je me concentrais, je pouvais changer l'état des liquides qui m'entourent. Du solide au gazeux. Qui sait. La seule chose qui semble claire dans mon cas, c'est que tout élément liquide composé de H2O puisse ployer face à la volonté de mes faits et gestes. Pourtant pas une seule goutte n'obéit. Un jour peut-être les quantités infimes daigneront m'obéir. Les années aidant, peut-être arriverai-je à gérer de façon globale cet élément si indiscipliné. Pour l'instant, influencer le mouvement de l'onde reste mon objectif. Ou peut-être mon pire cauchemar.
« Physique & psychologie »

Look at you : D'un point de vue très général, on peut simplement dire qu'il s'agit d'un physique avantageux. Pour un homme, mesurer 1m68, on pourrait très facilement répondre « seulement ?! ». Mais pour Angel, au fond, ça n'a que très peu d'importance. Au-delà des dimensions de sa carrure de nageur aux épaules délicatement carrées et au buste finement ciselé, ce n'est pas le surdimensionné qui l'étouffe. Bien que le sport ai forgé une musculature quelque peu saillante, ce n'est pas pour autant qu'il passera pour un colosse auprès des autres mâles. D'une stature délicate loin d'une aura machiste, l'une des premières choses que l'on se dit en l'apercevant, c'est qu'il dégage quelque chose de doux. Il a cette apparence élégante et paisible qui ne laisserait aucunement imaginer la robustesse de son corps, sculpté depuis l'enfance. Avec des habitudes vestimentaires sobres et quelque peu chic, il n'en reste pas moins le jeune homme lambda que l'on pourrait croiser n'importe où.
Mais qu'y peut-on ? Il suffit simplement de s'attarder un court instant sur son visage pour savoir qu'il n'est pas si ordinaire. Qui ne détournerait pas les yeux pour constater cette couleur de cheveux si originale ? D'un bleuté céruléen. Et si par le plus grand hasard vous avez observé le fil des courtes mèches d'azur, vous tomberez sur ce regard qu'elles voilent. Si la couleur de sa chevelure vous a laissé perplexe, ce coin de ciel paradisiaque qui se cache au fond de ses iris vous ôtera toute idée d'un jeune garçon un peu dérangé aux vues de sa couleur capillaire surprenante. Des iris pétillantes, qui luisent d'un éclat semblable au firmament. Comme si une toile céleste était venue s'installer au fond de ses pupilles. Et c'est à la façon dont il vous regarde que vous comprenez que tout préjugé n'en vaut pas le coup. Des yeux qui sourient d'eux-même, reflétant une candeur et une tendresse gardée par les plus jeunes chérubins. Lui donner le bon Dieu sans confession semblerait être la solution la plus logique pour se faire pardonner des mauvaises idée que l'on aurait put avoir. Se faire gracier de l'atteinte à l'innocence qui déborde de ces mirettes ensorcelantes.
Peut-être alors vous direz-vous qu'il s'agit en fait d'un visage harmonieux au nez délicatement taillé et aux lèvres charnues enivrantes. Mais qui donc viendra en tester la douceur ?
Pourtant à toute allure séraphique, il faut bien arracher quelque chose de cette prétendue perfection. Peut-être vous poserez-vous la question une fois que vous aurez Angel parmi vos connaissances. Quelque soit le temps ou la saison, même si la chaleur se fait étouffante, jamais vous ne verrez au-delà de la découpe d'un basique t-shirt. Étonnant pour un nageur penserez-vous. Ne sont-ils pas les premiers à exhiber leur torse, ne serai-ce que pour aller faire trempette ? C'est bien là que réside tout le problème. Au-delà de toute raison psychologique, une marque indélébile s'offre à la vue de ceux qui un jour pourront détailler ce qui se cache sous l'étoffe de ses vêtements. Car en une large tâche disgracieuse s'étend le fardeau d'Angel. La cicatrice brunie d'une brûlure offre un contraste tranchant avec la couleur laiteuse de sa peau. S'étendant allègrement de son épaule gauche au haut de son omoplate, la chair calcinée et sombre s'affiche comme l'emprunte disgracieuse et embarrassante d'un souvenir encore tenace dans son esprit.

Deep in your mind : Une tête bien sur les épaules. Bien qu'il ait encore l'âge d'avoir des rêves idéalistes, c'est face à un jeune homme terre à terre que l'on se trouve. Il reste cependant bien loin des stéréotypes du genre. La froideur n'est pas son fort, encore moins que la rudesse. C'est bien au contraire quelqu'un de calme et doux que vous trouverez de prime abord. D'un tempérament tranquille, il n'en demeure pas moins quelqu'un qui un jour agissait au gré d'une joie de vivre irrépressible. Où s'en est elle allée ? Probablement un peu plus loin au fin fond d'une âme meurtrie. Lorsque l'on ne naît pas seul, il arrive bien souvent que l'un se voit étouffé par le caractère dominant de l'autre. C'est ainsi que le tracé de son caractère fut décidé dès le jour de son premier cri. Quelqu'un qui pendant longtemps s'est vu vivre dans l'insécurité de ses propres actes. Effacé et timide, il n'était au fond que l'ombre de celui qu'il a toujours admiré. Mais le temps aidant, il s'extirpa lentement de ce mutisme abyssal. S'accaparant une assurance due à sa réussite, il n'en est pas pour autant devenu imbu de lui-même. Il s'était simplement ouvert au monde. Souriant et joyeux, sans pour autant en devenir extravagant ou excessif. Un petit rayon de soleil pour ceux qui se permettaient à l'époque de qualifier ce qu'il était. Mais quand la raison de vos doutes barre votre chemin et brise délibérément ce qui s'était construit au fil des années, c'est comme un château de carte qu'Angel est retombé au point de départ. Il tente toutefois du haut de ses années de jouer le jeu de la société. Un sourire placardé sur un visage qui n'exprime peut-être plus la même gaieté que celle d'antan. Devenu en un claquement de doigt l'ombre de ce qu'il était. Quelqu'un de réservé, mal assuré, et souvent morose. Ce n'est pas pour autant qu'il ira se morfondre en présence humaine, il jouera simplement le jeu qu'attend celui qui lui fait face.
Ainsi, c'est aujourd'hui comme un être recroquevillé qu'il se cache sous ses beaux sourires aux autres. Mais s'il peut sembler bien mignon, il n'en demeure pas un défaut qui jamais plus ne le quittera. Une peur indicible. L'éhonté mensonge d'un destin rendu insupportable. Comment avouer qu'on est différent lorsqu'en cette même différence réside le plus grand de vos effrois ? C'est en eau trouble qu'il vogue, dans un univers qu'il tente de cacher de son mieux. Fardeau trop lourd pour ses épaules autrefois taillées pour l'effort.
C'est renfermé sur ce mal de son propre pouvoir et sur cette phobie de son propre élément que les plus sombres de ses pensées s'esquissent. Bien que sa curiosité vis à vis des origines mêmes desdits pouvoirs le tienne en haleine, les imprudents qui se tenteront à en savoir plus sur ce qu'il a été et les raisons de son arrivée risquent de se frotter à un esprit fermé. Là où en temps normal il s'est toujours voulu tolérant, la simple mention de son frère ou de l'eau peut le faire entrer dans divers états peu soupçonnables. D'une torpeur mutique à une colère noire, c'est avec désespoir qu'Angel tente de dissimuler cette instabilité qui s'agite au fond de sa tête.
Mais au fond, il ne tient qu'à vous de savoir à quelle facette d'Angel vous voulez vous frotter.
« Your story »

La naissance d'un enfant est très souvent décrite par les parents comme un moment éprouvant dans l'acte même de la mise à bas. Mais pourtant, lorsque l'on voit la joie se peindre sur les traits d'une mère ayant abouti son labeur, nul doute que ces petits bouts d'homme qui viennent de pousser leurs premiers pleurs sont d'ores et déjà irremplaçables pour leurs géniteurs.
Pourtant lorsque le labeur ne s'achève pas aux premiers cris, c'est avec un peu plus de ferveur qu'une mère farouche et épuisée s'essouffle à donner le jour à ce qui n'est autre que le second d'une petite paire qui pour la vie sera liée. Deux petits êtres qui jusqu'à la fin répondront au doux nom de jumeaux.
Daemon fut le premier, suivi quelques minutes plus tard par le petit dernier, Angel. Le nom de Leonhart leur fut donné lorsque leur père les inscrivit au registre de l'état civil de la mairie de Brisbane en Australie, le 25 Décembre 1994.
Cet été là fut chaud et paisible pour ces parents qui enfin savouraient la complétion d'être une vraie famille. Nés d'un père surfeur de profession, et d'une mère chirurgienne dans le domaine de la cardiologie, ce fut dans un cadre des plus agréables que les deux chérubins grandirent.
L'un des premiers constats que durent faire ces heureux parents, ce fut qu'Angel était la petite ombre de Daemon. Dès leur plus jeune âge, leurs deux caractères semblaient déjà vouloir contraster de façon drastique. Déjà à 5 ans, c'est par son tempérament de tête brûlée que Daemon se faisait remarquer à la garderie, là où Angel se laissait faire par son frère qui lui faisait porter le chapeau. A cet âge, les bêtises n'ont que peu d'importance, et c'était avec admiration que le plus jeune observait son aîné faire les 400 coups. Ce n'est pas pour autant qu'il faut croire que l'un était turbulent et l'autre martyrisé. Loin de là. Les deux s'entendaient à merveille malgré leurs évidentes différences.
C'est donc dans cette commune fascination de l'un l'autre que les deux petits prirent le chemin de l'école. Deux enfants normaux en tout point, peut-être que Daemon était un peu plus agité qu'Angel, mais ce ne fut pas pour autant qu'ils furent séparés au cours de leurs premières années. Mais une chose était sûre. Ces deux enfants préféraient se défouler pendant les cours d'activités physiques plutôt que de compter sur le bout de leurs doigts. C'est ainsi avec un plaisir non dissimulé que le père profita de cet engouement de ses enfants pour les pousser à devenir les meilleurs dans ce domaine qui lui tenait tant à cœur. Sans jamais les forcer à exercer un sport particulier, ce fut tout naturellement que les deux séparèrent leurs chemins en ne s'intéressant pas à la même discipline. Dameon se prit d'affection pour l'athlétisme alors qu'Angel lui se jetait dans le grand bain et s'adonnait avec joie à la natation.
Alors grandir devint un jeu d'enfant. Les petits profitaient de l'admiration et de l'attention de leur père désormais retraité pour s'entraîner et viser les sommets. Ce n'est pas pour autant qu'ils délaissèrent leurs études, et ce fut haut la main qu'ils entrèrent dans un collège sport étude.
C'est pourtant à cette époque que le cours de la vie de ces trois hommes bascula. Victime d'un accident de la route, ce fut à quelques semaines de leur 12ème anniversaire que les deux garçons durent enterrer leur bien aimée mère. Ce fut probablement à ce moment là que les jumeaux développèrent leur vrai caractère. Daemon devint un téméraire orgueilleux et battant pour faire face à ce drame. Angel lui s'évertua à devenir ce que sa mère avait toujours été pour lui. Un vecteur de joie et de bonne humeur. Coupant ce cordon ombilical qui à tout jamais les liait à leur mère, les deux jeunes garçons prirent enfin en choix de devenir deux êtres à part entière. Sans pour autant perdre cette affection qui leur était si chère, l'un et l'autre firent de leur mieux pour devenir ce que leur père rêvait de les voir devenir. Des étoiles montantes de leurs disciplines.
Entrant alors dans leurs premières années de compétition, les deux enfants Leonhart excellèrent dans le sport qui leur était cher, également soutenus par leur père qui dédiait tout son temps à ses deux enfants, sans craindre les déboires économiques, sa femme ayant laissé derrière elle le vestige de son renom dans le domaine de la médecine.
Les années passèrent. Le nom des jumeaux Leonhart dans leur lycée sport étude se murmurait dans un écho admiratif. D'un physique en toute contradiction, d'un caractère diamétralement opposé, ces deux là demeuraient toutefois inséparables, aussi bien dans leurs relations que dans leur conquête des podiums.
Alors pourquoi le mois de Décembre de leurs 18 ans avait-il été le théâtre de cette catastrophe ?
L'été battait son plein, les compétitions sportives s'enchaînaient, et c'était avec fierté que le père accompagné de Daemon allèrent encourager Angel lors de la final qualificative des championnats nationaux de natation. Tout aurait dû donner le cadet gagnant. Ce soir là, il avait dormi sereinement et s'était élancé dans l'eau avec une volonté d'arracher le prix inébranlable. Les premiers mouvements de son crawl furent d'une élégance somptueuse. Alors pourquoi ses gestes se firent-ils subitement désordonnés ? Subitement aspiré dans le tourbillon que ses propres gestes avaient créé dans l'eau de cette piscine, ce fut le noir qui appela Angel à la dure réalité qui était la sienne.
« Hydrokinésiste. »
Ce fut le mot qui retint l'attention d'Angel lorsqu'il rouvrit les yeux après avoir bu la tasse ce jour-là. Son père le visage entre les mains semblait effondré face au sort de son enfant. Sans réellement comprendre, Daemon observait inquiet la scène improbable.
Ce soir-là, quelques jours avant leurs 18 ans, leur père leur conta l'histoire de leur mère. Ou plutôt de leurs grand-parents originaires d'une petite ville anglaise, Olstread. Les deux jeunes hommes écoutèrent incrédules cette histoire que leurs parents s'étaient évertué à garder loin d'eux, espérant qu'eux n'auraient pas à souffrir de ce fléau imposé par la folie de la science. Ils apprirent que leur mère elle-même, hémokinésiste s'était vouée à la médecine pour donner un sens à ce fardeau qui pesait sur elle, ayant hérité ce pouvoir de ses parents ayant été enrôles dans cette sombre affaire.
Lorsque les jumeaux allèrent se coucher, ce fut en silence après avoir entendu ce récit. A cette époque, ces deux-là partageaient encore leur chambre. Ce fut dans ce mutisme commun qu'Angel vint dormir près de son frère cette unique fois. Et celui-ci à aucun instant ne le repoussa.
Après ça, plus rien ne fut pareil. Angel n'eut plus jamais le courage de retourner dans l'eau, craignant trop cette chose qui sommeillait en lui. Tout ceci était bien trop ridicule pour lui, mais au fond de lui, sa tête lui hurlait de rester loin de ce fléau abyssal. De sa réussite en natation, il ne resta très rapidement plus qu'une phobie qui brisa l'éternelle bonne humeur de leur père. Ce dit patriarche qui n'eut plus la même volonté à encourager et entraîner Daemon. Qui même au cours des compétitions que l'aîné remportait haut la main, ne montrait plus le même enthousiasme que celui dont il avait toujours fait preuve. Alors Daemon se sentit blessé. Blessé du destin de son frère, déchiré que l'histoire de son cadet se répercute de la sorte sur leur famille.
C'est ainsi que le soir de leurs 18 ans, Daemon manqua à l'appel de leur petite fête familiale annuelle. Angel et son père veillèrent une longue partie de la nuit attendant le retour de l'absent qui ne daignait donner aucun signe de vie.
Le père se décida à prendre sa voiture passé les coups de 3h du matin pour parcourir la ville. Angel voulu se joindre à lui pour l'accompagner, mais il fut consigné à domicile, peut-être que Daemon pointerait le bout de son nez pendant ce temps.
Et il en fut ainsi. Ce fut dans le fracas d'un claquement de porte qu'Angel se précipita à l'entrée de leur maison. Daemon se tenait là, titubant dangereusement en se tenant hasardeusement au mur. Angel s'approcha rapidement pour venir en aide à son frère qui de toute évidence semblait être dans un état d'ébriété avancé.
Pourquoi ? Ce fut le mot qui frappa Angel lorsque son dos rencontra brutalement le mur auquel Daemon s'appuyait quelques secondes plus tôt. Sa chevelure d'un rouge sanguin assombrissait ce regard perçant qui à cet instant crépitait d'une haine et d'une colère mal contrôlée. La poigne puissante de l'aîné s'était profondément ancrée sur l'épaule de son cadet, le plaquant fermement contre le mur. Dans un balbutiement incertain, Angel interrogea son frère, ne cherchant même pas à se défaire de la ferme emprise de l'autre.
L'abus d'alcool est mauvais pour la santé. Ce slogan était pourtant bien connu... Et Angel en fit les frais. Dans une rage noire, Daemon cracha sans aucune compassion ce qui depuis quelques semaines lui déchirait le cœur. A cause d'Angel tout avait changé. A cause d'Angel leur père n'était plus le même. A cause d'Angel, Daemon n'existait plus aux yeux de leur père. A cause d'Angel, plus personne ne daignait s'intéresser à son cas, trop préoccupé par l'état du pauvre petit chérubin. Alors ce soir, il n'avait pas voulu fêter son anniversaire avec cette moitié qui avait gâché sa vie, avait-il dit. Car aujourd'hui, il ne voulait plus jamais rien avoir à faire avec cet être chétif et inutile que son « frère » était. Car aujourd'hui, Angel était l'être qu'il haïssait le plus au monde. Le discours se fit de plus en plus irrationnel. De plus en plus tranchant. De plus en plus blessant. De plus en plus destructeur. Angel encaissait sans pouvoir répondre à ce flux de paroles qui déchirait son cœur. Ces mots si injustement prononcés par cet être avec lequel il avait toujours été. Ces mots irraisonnés et infondés qui détruisaient à chaque palabre prononcée ce mystère qui unit les jumeaux toute leur vie.
La main de Daemon crispée sur son épaule se fit de plus en plus douloureuse. Cette main qui comme sous l'emprise d'une toute autre personne broyait la chair. Mais la douleur ne brûle pas, non ? Alors pourquoi ?
Une odeur insupportable s'insinua entre les deux. Dans un cri perçant, la tirade pris fin. Le poing d'Angel vint percuter la mâchoire de son frère dans un mouvement désordonné alors qu'une douleur fulgurante saisissait son épaule, faisant par le coup lâcher prise à l'aîné, qui vint s'échouer lamentablement au sol. Les gouttes salines débordaient des yeux d'Angel, incontrôlables, alors que son regard se posa sur la chair calcinée de son épaule. Il se laissa choir à son tour sur sol le souffle court.
Ce fut ce moment là que choisit le père pour faire son entrée. N'ayant pas trouvé de signe de Daemon en ville, il s'était empressé de venir voir si celui-ci n'avait pas franchi le seuil de la demeure familiale en son absence. Claquant la portière de sa voiture, il fut en quelques secondes alerté par un hurlement. Ses pas firent écho sur le gravier de la cour alors que la porte vola dans un éclat laissant voir à ce père inquiet toute l'ampleur de la scène.
La première chose qui saisit le père fut une odeur inhumaine. Il remarqua tout de suite son fils cadet. Angel se tenait prostré contre le mur, sa cage thoracique se soulevant dans un mouvement erratique. Le père se précipita à ses côtés, les mots d'explication quant à son état se bloquèrent au fond de la gorge lorsque son regard se posa sur cette peau en lambeaux. Panique. D'un coup d’œil circulaire, il vit Daemon toujours à terre. Il lui hurla d'appeler une ambulance. Mais Daemon ne bougea pas. Prêt à s'emporter, le père se retourna rapidement. Il remarqua alors le regard figé de son aîné, fixant par intermittence sa main droite et la chair meurtrie d'Angel.
Un millier de questions vinrent se bousculer dans la tête du patriarche. Ce n'était toutefois pas le moment. Se relevant précipitamment, il releva brutalement Daemon par le bras le remettant sur pieds et lui hurla qu'il fallait immédiatement conduire son frère à l'hôpital. Comme un déclic, Daemon sembla enfin réagir et se rua sur son frère pour le prendre dans ses bras, le soulevant comme un enfant du sol. Le père courut à la voiture qu'il ouvrit, Daemon sur les talons, serrant Angel contre lui, veillant à ne pas toucher cette blessure qu'il lui avait lui-même infligé.
Ils furent rapidement arrivés à l'hôpital où Angel fut pris en charge. Brûlure au troisième degré. Fort heureusement, la plaie n'était pas assez étendue pour nécessiter une greffe de peau. Il faudrait simplement veiller à surveiller qu'aucune infection ne vienne à poindre.
Le retour au foyer se fit le lendemain, sur accord du médecin. Aucun mot ne fut échangé. Cette journée là fut marquée sous le signe de la discorde au sein de la famille Leonhart. Peut-être qu'un mot aurait pu changer la suite. Peut-être que si ce jour-là, ils s'étaient tous disputés, ça ne serait pas arrivé. Mais à l'aube qui suivit, toute trace de Daemon avait disparu. Une simple feuille de papier portant pour seules inscriptions des excuses à Angel et un simple « Au revoir » fut trouvée sur le lit de l'aîné.
Que peut-on faire dans ces moments ? Angel se sentait brisé. A la fois pour lui, mais aussi pour son frère. Encore une fois, tout les opposait. Pourquoi avait-il dit tout ceci...? Était-ce de sa faute si son frère avait agit aussi brutalement ? Et si au final, Daemon était parti à cause de tout ça ? Tant de questions sans réponses. Et chacune d'entre elles apportait son lot de d'incompréhension. Et chacune déchirait un peu plus l'essence même d'Angel.
S'il avait perdu son frère, c'était tout simplement par sa seule et unique faute.
Les jours passèrent. Les semaines s'égrenèrent. Le père eu beau tout faire pour retrouver son fils, retournant Brisbane et ses alentours pour retrouver son aîné, rien n'y fit. Il s'était volatilisé. Il observait impuissant l'auto destruction de cette famille si chère à ses yeux. Constatant avec effroi que chaque jour qui passait entraînait un peu plus son cadet dans les abysses du désespoir.
De quelle autre solution dispose un père ? Il s'est forcé à faire bouger Angel. Il a séché ces larmes disgracieuses qui tiraillaient son visage qui désormais n'était plus celui d'un enfant. Il l'a poussé à aller faire ce qu'il pensait être le mieux. Poussé à aller chercher son autre moitié.
Poussé à aller découvrir les raisons de son mal. Et à enfin prendre à pleine main le cours de son destin.
C'est au dernier jour du mois de Janvier, après avoir consulté une dernière fois son médecin quant aux séquelles dues à sa brûlure qu'Angel décida de prendre un vol à destination de l'Angleterre pour rejoindre le lieu qu'il espérait être le plus propice pour retrouver Daemon. Peut-être en apprendrait-il plus sur lui-même ?
Peut-être pas.
« You and your character »
Rang personnalisé : Abysses.

Avatar : Kuroko Tetsuya – Kuroko no basket.

Comment as-tu connu le fofo : Par une petite Princesse (Kendie).

Règlement : quelle est la taille des avatars ?
Règlement : combien de mots dans les rp ?

Quelque chose à ajouter ? RAS ♥


_________________

Beware ♥:
 


Dernière édition par Angel Leonhart le Lun 3 Sep - 19:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendall L. Reagan
Plume d'un ange déchu
avatar
» Messages : 213
» Date d'inscription : 18/07/2012
» Statut social : Détective Privée || Journaliste
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
» Péché mignon : Le bleu

MessageSujet: Re: Angel Leonhart ❧ Abysses.   Lun 30 Juil - 20:44

Mon coeur, mon n'amouuur de ma vie, mon PRIIIIINCE ♥
Bref. Ceci était un groupitage de bienvenue.
D'abord t'as le droit d'être validé parce que t'as prit Tetsuya. KUROKO ♥ Je t'aime.
Ensuite ton perso est juste tellement adorable ** Je veux un lien. et tu n'y couperas pas èé.
Et pour finir, même Mimi approuve (non non, pas notre Mimi, Emy ! ) Donc c'est avec une joie inccommensurable (tavuj'utilisedesmotsdurswesh.) que je te valide.

_________________
UC » #31859B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aparecium.forums-actifs.com/
 

Angel Leonhart ❧ Abysses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde des abysses
» Le monde des abysses
» Angel'O ..... il est enfin là ! ;)
» White angel à la maison
» Salutations de Petitebaroudeuse, Louky, Lady Angel, Nala et Isabelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monochrome Night :: Avant de commencer... :: Examen civil. :: Les fiches validées-