AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre hasardeuse [PV Law]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Dim 3 Fév - 18:43

Je sue à pleine goutte. Je crois que de toute ma vie je n’ai jamais autant transpiré. Enfin, sauf à mon accouchement. Mais là, ce n’est peut-être pas le moment d’y penser. D’autant que c’est un peu différent.
Je suis déterminée. Ça doit faire au moins quinze minutes. Oui, au moins. Et pour ça, c’est déjà plutôt long. Il faut dire que je ne prends pas mon pied, ça non. C’est un calvaire. D’autant que ça fait longtemps… Je crois que j’aurais des courbatures demain. Oh que oui, dans les cuisses, au mollet, même les fesses.

« …viENS ! » hurle-je alors, le souffle coupé. Je n’en peux plus, je ne tiendrai pas plus longtemps. C’est si dur… J’ai atteint mes limites.

« REVIENS ! »

Cette fois mon cri sort comme le cri rauque d’un dragon à qui on aurait volé son trésor. Sauf que malheureusement, je ne crache pas de flammes. Dommage. Parce que c’est bel et bien fini. La seule chose que j’ai mangé aujourd’hui, une barre de céréales aux morceaux de raisins, vient d’être éliminée durant cette course effrénée. Oui, une course, quoi d’autre ?

Sale type… Mon sac… Je n’arrive même pas à prononcer ces mots, tant j’essaie de reprendre une respiration normale qui ne ressemblerait pas aux cris d’un phoque en rut. Oui, je préférais l’image du dragon moi aussi.

Je m’adosse alors au mur, et lève les yeux dans la direction qu’il a emprunté. Il est trop loin. Et il a emporté tous mes papiers. Je n’ai aucune envie d’aller au…

« Commissariat… » Super, vraiment. J’ai l’impression d’être chez le médecin. Et encore, il y a des magazines pour attendre. Là je suis assise sur une chaise, en attendant qu’on veuille bien me recevoir.

Excédée, je ne peux m’empêcher de dire à voix haute : « A ce stade, le voleur aura eu le temps de s’enfuir jusqu’au Mexique… »

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Dim 3 Fév - 22:03

Café, café, café, café. Ça faisait bien 5 minutes que Lawson avait demandé à l'autre bleu de lui amener un café. La machine était pourtant dans la salle d'attente, soit pas loin. Alors qu'est-ce qu'il foutait cet abruti ? Non Law n'avait rien de particulier contre les nouveaux mais il fallait dire que celui-là était d'une lenteur particulièrement agaçante. Au point que le commissaire décida d'abandonner sa pile de papiers pour aller lui-même se faire son café. Franchement il fallait tout faire par soi-même. Déjà que ça ne lui plaisait pas de passer sa journée au bureau pour trier des dossiers quand il y avait des secrétaires pour ça. Mais bon, la Claudine qui s'en occupait d'habitude était en congé maladie depuis un mois et fatalement la paperasse s'était accumulée. Saleté. Pourquoi est-ce que c'était toujours les autres qui pondaient des gosses ? Parce que lui en avait déjà deux ? Enfin surtout avant de faire les mômes il fallait surtout trouver la femme qui allait les porter. Énorme soupir. Pourquoi est-ce qu'il pensait qu'à des trucs déprimants en ce moment ? Bon besoin de caféine.
Alors qu'il s'apprêtait à rentrer dans la salle d'attente voilà qu'une voix féminine s'écria :

- A ce stade, le voleur aura eu le temps de s’enfuir jusqu’au Mexique…

Encore une mémère à qui on a volé le sac tiens. 75% du temps elles sont là pour ça de toutes façons. Mais il s'en fichait. C'était pas à lui de s'occuper de ce genre d'infractions mineures. C'était à l'autre neuneu qui lui devait toujours un foutu café. Sauf qu'en passant la porte, la mémère en question avait un air de déjà vu. Enfin il croyait. Il marmonna un « 'Jour » tout ce qu'il y avait de plus chaleureux et se rua sur la machine. Les priorités d'abord. Et pendant que l'engin crachait son liquide noir dans un bruit atroce, le commissaire se retourna, mains dans les poches de son pantalon pour observer de son air renfrogné la seule demoiselle assise dans la salle. Elle était jolie. Pas jeune, pas vieille non plus. Il prit le gobelet et au contact entre ses lèvres et le liquide amer il se souvint brusquement. Dans un claquement de doigts, il demanda d'un air soudainement beaucoup plus sympathique accompagné d'un sourire :

- Hazar Tucker ?

Il n'y avait rien de mieux qu'un café chaud et dégueu pour se vivifier la mémoire.

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 4 Fév - 9:05

"'Jour". Tout ça sans un regard, comme si c'était machinal. Sérieux ? Pour devenir policier, ne faut-il pas aimer un tant soit peu l'espèce humaine ? Ah, non, pas forcément. Je suppose qu'il faut être doté d'un sale caractère et se croire au-dessus de tout et tout le monde. Mais quand même, ce type... Ce type ? Ce type !
Je ne mets pas longtemps à le reconnaître. Un visage si fatigué, si dur et en même temps si beau. Mais pas assez rapidement pour que je puisse prononcer quoi que ce soit avant lui. Parce qu'après la bataille de regard, il prononce mon nom, avec un ton beaucoup plus amical qu'il y a quelques secondes.

Sur le coup, je me sens heureuse de le revoir, puis le malaise me rattrape. Ca fait tellement longtemps. Je suis partie sans prévenir... Et puis je suis un peu gênée qu'il se souvienne d'une fille comme moi.
Je tortille mes doigts, comme si j'avais le trac, puis le regarde dans les yeux.

"Je... Oui. Mr Parker... Ca fait un moment..."
Je marque une pause, puis reprends : "Vous avez bonne mémoire."

Maladroite, je me lève alors de mon siège. Si j'avais eu mon sac, il serait probablement tombé, et comme il est souvent à moitié ouvert, beaucoup de choses se seraient renversées. Alors je remercie le ciel de ne pas avoir mon sac en cet instant : pour ne pas avoir eu l'air trop cruche, et pour être venue ici.
Je m'approche et lui tends ma main, pour le saluer.
Intimidée, je baisse les yeux un moment, puis regarde ses chaussures, la main toujours tendue. Puis je reporte mon regard vers lui, et tente un sourire.


Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 4 Fév - 21:17

Vu comment elle le regardait, Lawson eut un doute. Et s'il s'était trompé de nom ? Pourtant il était sûr qu'elle s'appelait Hazar. C'était pas commun comme prénom. Le genre de prénom qu'on oubliait pas. Et de toutes façons le commissaire avait une bonne mémoire. Quoique... Il commençait à se faire vieux. Mais elle avait quand même l'air de le prendre pour un fou avec son petit minois gêné. Ou alors elle ne voulait pas le voir. Ou alors il lui avait fait peur. Ou alors, ou alors, il ne savait pas mais l'espace de trois secondes il s'en voulut de l'intimider. Lui il était content de la revoir. D'une parce que mine de rien il la trouvait aimable et c'était rassurant de croiser quelqu'un d'un peu près normal dans les salles d'attente de son psychologue. Et d'autre part parce qu'il la trouvait sacrément mignonne et qu'il y en avait pas beaucoup des nanas qui lui plaisaient depuis Sujin. Ok, c'était peut-être pas une bonne raison mais le fait était que ça lui faisait plaisir de la revoir. Surtout qu'elle avait disparu d'un jour à l'autre sans rien dire. Tant mieux pour elle, mais ça l'avait un peu inquiété quand même. Les salles d'attente de son psychiatre étaient horriblement vides depuis.
M'enfin bref, c'était pas très sain de se réjouir de voir une nana au commissariat. Si ça se trouve, il lui était vraiment arrivé un truc grave mais à première vue elle n'était pas blessée ce qui était déjà ça. Mais il ne savait pas s'il devait lui tendre la main ou un truc du genre comme faisaient les gens normaux alors dans le doute il s'abstint de faire quoi que ce soit.

- Je serais un piètre commissaire si j'avais l'Alzheimer. Petit rire un peu forcé.

Elle se leva. Elle faisait bien vingt centimètres de moins que lui comme dans ses souvenirs. Il serra doucement la main qui lui était tendue de peur de lui faire mal. C'était le problème d'avoir des grosses mains de flic.

- Vous allez bien ? Mis à part que vous soyez là biensûr. Rien de trop de problématique j'espère ? Du coup il était un peu gêné de l'avoir laissée attendre trois plombes dans la salle. S'il foutait la main sur le nouveau, il allait passer un sale quart d'heure. Il se gratta l'arrière de la nuque, pas si à l'aise que ça finalement : Euh, on... je vais vous prendre mon bureau ? 'Fin j'veux dire, on va voir ensemble ce qu'il se passe et je ferais de mon mieux pour vous aider. Désolée pour l'attente, mes collègues ont décidé d'être contre productifs pour la journée faut croire. Mmmmh... Café ?

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »


Dernière édition par Lawson Parker le Mar 5 Fév - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mar 5 Fév - 14:43

Sa remarque sur Alzheimer me fait sourire. Alors qu'en fait ce n'est même pas drôle. Mais bien que son humour ne soit pas toujours aux goûts de tout le monde, il me fait rire. Enfin, là je pense que c'est plus l'euphorie de le revoir. J'ai déjà repensé à lui quelques fois, et j'ai souvent été tenté de retourner dans cette salle d'attente. Sauf que c'était, et c'est toujours au-dessus de mes forces. Peut-être qu'il fait partager ses blagues douteuses à quelqu'un d'autre, maintenant. Qu'est-ce que je peux penser, moi ? J'espère surtout qu'il n'a plus besoin d'y aller, surtout !

"Oh, oui, ça.. ça va ! On m'a juste fait faire mon sport de l'année."

Mes joues prennent une teinte légèrement rose, alors que je remarque ce qui semble être un embarras dans les gestes de Lawson. J'aime bien quand il cherche ses mots. Il a beau avoir l'air d'un rustre, il n'en est pas moins... maladroit. Surtout dans ses paroles... Parce qu'au premier abord, j'ai eu peur de sa première question. Puis là, il s'enlise dans un tel discours, où il passe du coq à l'âne, que je ne sais plus par où commencer. Répondre d'abord à la première question ? Ou à la dernière ?

"Je n'ai plus de sac." Avec cette superbe affirmation, je viens de répondre aux deux questions. Le pourquoi de ma raison ici, et que je ne peux pas prendre de café. Non, je n'ai pas fait exprès, ou du moins c'est sorti spontanément. Je n'ai juste rien trouvé d'autres à dire. Sauf qu'il n'est pas dans ma tête, donc il aura du mal à comprendre. "Ce que je veux dire, euhm, je n'ai pas de pièces pour vous rembourser le café."

En cet instant, j'ai envie de me taper la tête contre la machine à café, justement. Pourquoi n'ai-je pas tout simplement répondu "oui, s'il-vous-plaît" ? Il te l'aurait offert, tout simplement.

"Bref, je veux bien qu'on aille dans votre bureau, mais je ne voudrais pas vous... déranger. Vous avez peut-être mieux à faire que de s'occuper d'une pauvre fille à qui on a volé un sac à main ?"

Et si tant est que ça lui arrive de s'occuper de ça, pour quoi tu le fais passer, espèce de cruche ?
Je fronce les sourcils, puis le suis sans dire un mot.

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 11 Fév - 22:54

Le problème d'être un vieil ours grincheux résidait dans le fait que dès lors qu'on sortait de sa grotte, on ne savait plus trop comment s'y prendre avec les gens. Tout particulièrement avec ceux du sexe opposé et qui de surcroît nous plaisaient bien. Du moins c'était ce que se disait Lawson en réalisant qu'ils étaient tous les deux si gênés qu'on aurait dit deux protagonistes d'une comédie romantique. Il avait bien remarqué que le joli minois de son interlocutrice avait soudainement pris des couleurs ce qu'il aurait trouvé adorable si ça ne l'avait lui-même pas embarrassé un peu plus.
Conversation d'autistes bonjour. Il faudrait qu'il en parle à son psychiatre et lui demande pourquoi après tant de séances dans son cabinet il avait soudainement tant de mal à s'exprimer correctement, enfin du moins sans avoir l'air d'un adolescent en train de demander à son premier coup de foudre de sortir avec lui.
Ah, mais concentrons-nous sur l'essentiel, vieille bête. Elle avait perdu son sac. Enfin s'il avait bien tout suivi. Ce qui le perturbait surtout c'était qu'elle ait refusé le délicieux café industriel de la machine centenaire qui trônait dans la pièce. Quoique dit comme ça c'était compréhensible... Mais non, elle avait juste perdu son sac. Ou alors elle ne l'aimait pas. Ou alors il lui faisait vraiment peur. Ou pire, elle détestait le café. Mieux valait rester professionnel et opter pour la théorie du sac.
Le commissaire resta un moment perplexe à la question de son interlocutrice puis reprit ses esprits avec un petit sourire. Deux sourires dans la même journée, c'était Noël en retard dites-moi ! Mais y'avait rien à faire. Il souriait parce qu'elle lui donnait envie de sourire et puis point barre.

- Normalement c'est mon collègue qui s'occupe de ça mais je sais pas ce qu'il fout. Et puis de toutes façons je me bats depuis ce matin avec une montagne de paperasse alors vous êtes un peu ma sauveuse parce que maintenant j'ai un prétexte pour reporter mon triage de dossiers annuel.

Et sur ce, il lui fit signe de la suivre jusqu'à son bureau, deux couloirs plus loin. Ayant pas trop perdu ses manières de gentleman, il lui tint la porte et l'invita à rentrer.

- Allez-y installez-vous. Désolé pour le bordel, j'attendais personne.

Bordel était un euphémisme pour décrire le chaos ambiant de la petite salle submergée par d'innombrables dossiers pleins à craquer. Il enleva un dossier qui était sur la chaise tournante en face de son bureau et l'empila sur l'un de ses congénères sur le meuble d'à côté, tira les volets de la porte pour laisser la lumière entrer un peu plus et ouvrit la fenêtre afin d'évacuer l'odeur de tabac. Ouais ouais, il aurait peut-être du réaliser que son bureau ressemblait à une porcherie avant de lui proposer de la faire entrer mais euh voilà trop tard. Lawson ouvrit un des tiroirs de son bureau sur lequel étaient étalées plusieurs piles de feuilles et de photos et se mit à fouiller négligemment à travers différents casiers tout en demandant :

- Bon première chose, c'était un simple vol à la tire ou l'individu était armé ? Vous a-t-il menacé ou tenté de vous violenter ?

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mer 13 Fév - 19:25

    Je sais à quel point ses sourires sont rares, et c’est pourquoi ils sont d’autant plus précieux. J’y repense en même temps que ses paroles qui me font sourire aussi. Sa sauveuse. Je ne le pensais pas si flemmard. Enfin, les papiers, ce n’est vraiment pas quelque chose de passionnant, donc je le comprends. C’est bien pour ça que je ne bosse pas dans des bureaux.
    Je veux alors lui faire remarquer que je pensais que le métier de policier était plus palpitant que ça, mais il me coupe dans mon élan, quand il m’invite à entrer dans son… bureau ? En est-ce réellement un ? Je me retiens de lui dire que même s’il n’attendait personne, c’était presque un affront envers lui-même. Ou ses collègues. J’espère alors qu’il n’est pas comme ça chez lui… Bien que ça le rendrait attachant, à toujours devoir s’occuper de lui. Et de ses chaussettes. Euh, pourquoi est-ce que je pense à ça ? Là, en l’occurrence, ce sont des papiers, et une odeur immonde de tabac qui règne. Et c’est peu dire. Une vraie tanière. J’aurais préféré que ça sente juste le renfermé. Pas le renfermé, la cigarette, et… le café. Bien que cette dernière odeur ne me gêne habituellement pas, au contraire, là, le mélange est juste dérangeant.
    Pour exprimer tout ce paragraphe, je retrousse le nez, et fait les yeux ronds, la bouche fermée, hermétique. Quand il fait entrer la lumière, je suis presque éblouie, comme si j’avais passé une éternité dans son bureau, et que je m’étais adaptée aussi vite qu’un chat à « l’obscurité » .

    Alors qu’il semble chercher quelque chose dans ses affaires, j’observe la pièce, tout en restant debout, au milieu de la pièce. Je pivote comme une tourelle, et quand il casse le silence, je ne pose que mes yeux cendrés sur lui, mon buste tourné vers ma droite, les mains dans le dos.

    « Aw, euhm. Juste un vol à la tire. A vrai dire, je ne l’ai même pas vu arriver. Il m’a dérobé mon sac, et a voulu s’enfuir en courant. Sauf que… »

    Je baisse les yeux, reportant mon regard sur autre chose : sa lampe de bureau. Son regard me trouble, et je ne sais pas pourquoi. Il y a quelque chose dans ses yeux.
    Pour dissiper ma gêne, je reprends :

    « … Par réflexe, j’ai tenu mon sac fermement, sauf qu’il était plus fort que moi. Les gens autour n’ont rien fait, comme d’habitude. Enfin, je me sens bête d’être venue déranger la police pour quelque chose d’aussi anodin… »

    Je ne le regarde toujours pas, et me tiens toujours droite, au milieu de son bureau, en me triturant les doigts.

    « J’aurais surtout dû appeler mon banquier, et m’occuper de mes papiers. Ce n’est pas comme si vous alliez le retrouver. Et puis, il n’écopperai pas de grand-chose… Loin de là que je pense que vous être des incapables. Euhm, je crois que je m’embrouille. Je ferais mieux de… »

    Partir ? Laisser tomber ? Pauvre cruche. Tu ne fais que ça, fuir. Comme si t’avais autre chose de mieux à faire ! Assieds-toi, fais-lui du charme. Et bon courage.

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Dim 24 Fév - 18:42

En levant la tête il lui sembla apercevoir une vague expression de dégoût chez la jeune femme qui n'avait certainement pas osé s'asseoir. S'il ne risquait pas d'empirer la situation il se serait sans doute face palmed en réalisant qu'il aurait très bien pu l'emmener dans le bureau d'un collègue. Après tout n'importe quel autre bureau était plus propre que le sien. Tant pis, il n'y avait plus de retour en arrière possible. À défaut de s'être montré sous son meilleur angle à la nana qui lui plaisait bien il pouvait au moins essayer de lui retrouver son sac. Alors il sortit le bon formulaire et saisit un vieux stylo qui semblait curieusement bien cher puis commença à remplir les cases imprimées sur le papier tout en écoutant la déclaration de son interlocutrice visiblement gênée. Qui ne le serait pas dans un tel foutoir ? Nom : TUCKER. Prénom : HAZAR. Avait-elle un deuxième prénom ? Il ne savait pas. Cela importait peu de toutes façons. Il se surprit à se remémorer correctement l'orthographe de son singulier prénom.
Puis d'un coup, voilà qu'elle se mit à lui expliquer qu'ils perdaient tous les deux leur temps et qu'elle ferait mieux de d'appeler son banquier et bref. Lawson s'appuya sur le dossier de sa chaise et fit tourner son stylo entre ses doigts d'un air pensif. Essayant d'adopter un ton confiant, il chercha alors à la persuader de ne pas baisser les bras mais à sa façon :

- Vous avez entièrement raison mademoiselle Tucker. À votre place moi non plus je ne compterais pas sur un policier avec un bureau dans un tel désordre pour retrouver mon sac. M'enfin d'habitude je range quand ma secrétaire est là. Bref sachez qu'Olstread est une petite ville, des voleurs à la tire on en a pas tant que ça et tôt ou tard il lui faudra bien revendre son butin. Certains attendent des mois d'autres quelques jours. Je ne peux pas vous garantir de retrouver votre sac dans la semaine qui suit ni même le voleur mais j'imagine bien qu'un de mes collègues ou moi-même mettions la main sur le receleur et certaines de vos affaires. Il serait dommage qu'une fois le type attrapé nous ne puissions pas remonter jusqu'à vous pour vous rendre ce qui vous appartient. Il se pencha sur le bureau et posa son stylo avec un soupir, lui-même pas vraiment convaincu : Maintenant je comprends que répondre à une série de questions barbantes peut paraitre particulièrement gonflant et rébarbatif mais sans connaitre la couleur, la taille ou le contenu de votre sac je ne pense pas être dans la mesure de vous aider. Vous pouvez bien entendu prendre la porte et contacter votre banque et votre assurance tout en lâchant l'affaire mais sachez que si jamais vous changez d'avis la porte de mon bureau vous sera toujours ouverte. Et promis ce sera rangé cette fois.

Il n'osa pas se lever pour l'accompagner dans l'hypothèse où elle penserait qu'il cherchait à la virer. Il ne voulait pas l'inciter à partir ni la forcer à rester. Ceci dit, il comprenait qu'elle n'ait pas forcément envie de s'embarrasser avec toute la procédure et la paperasse. Lui non plus n'aimait pas ça mais le faire pour elle ne le gênait pas, ça lui ferait même plaisir juste parce qu'il pourrait converser de nouveau avec elle. Sauf qu'il y avait sans doute mieux comme sujet de discussion ou même comme retrouvailles. Ah si seulement ils avaient pu se revoir dans la rue, il l'aurait invitée à prendre un café et ça aurait nettement été moins gênant pour tous les deux. Le hasard faisait très mal les choses parfois.

- Hum mais si vous décidez de revenir ne tardez pas trop. Sinon le voleur aura définitivement le temps de s'enfuir jusqu'au Mexique.

Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mer 27 Fév - 18:18

J’entends le bruit que fait la mine d’un stylo sur du papier, puis plus rien. Juste les grincements de sa chaise. Je n’ose toujours pas lui accorder un regard, jusqu’à ce que sa voix profonde m’y oblige. Dès les premiers mots qu’il prononce, je veux objecter, voulant dire que je n’insinuais pas qu’il était un incapable, mais quelque chose m’en empêche. Je ne veux pas lui couper la parole, je me laisse emporter par le son de sa voix. Même quand il marque une pause, je reste silencieuse, mes yeux rivés sur ses lèvres dont le goût doit avoir celui du café. Et dont des mots durs peuvent en sortir. Je sais qu’il ne dit rien de méchant, et pourtant, je suis blessée. Non, je ne veux pas partir. Lui, peut-être ? Sinon il ne m’expédierait pas comme ça. Que dois-je faire ? Dois-je attendre qu’il me raccompagne ? Est-ce qu’il attend un mouvement de ma part ? Je n’ose pas bouger.
Ses dernières paroles, cyniques, me réveillent. J’exprime alors mon refus de quitter la pièce par un gros « NON ! », poings serrés. Je pense qu’on m’a entendu même en dehors du bureau. Mais je m’en fiche.

« Je ne partirai pas. Avec un bon policier tel que vous, ce piètre voleur n’a qu’à bien se tenir. »

J’exprime un air de mécontentement, et m’assieds en face dudit policier.

« Ce que j’aimerai surtout retrouver, ce sont mes papiers. Le sac, ce n’est pas important. »

Et sans attendre aucune réponse, je me mets à décrire mon sac sous toutes ses coutures. En cuir noir, anses épaisses, sangles, et tout le fatras. Je continue mon monologue en listant toutes les choses qui s’y trouvaient : portefeuille noir avec deux yeux de chats, un paquet de mouchoir, un porte-monnaie à fleurs, des barrettes à cheveux, un stylo. Et beaucoup de tickets de caisse. Moi aussi je peux être bordélique.

« Ah… et mon téléphone portable. Bien que je n’en ai pas beaucoup l’utilité, c’est plutôt utile… »

Je soupire à l’idée de devoir retourner m’acheter un téléphone, dans l’optique où il ne le retrouverait pas. Puis je me dis qu’un vieux Samsung dont l’écran tactile fait des siennes ne doivent pas être intéressants.

« Tous ces numéros… Heureusement que j’ai un répertoire chez moi. » dis-je pour moi, un peu plus bas.
Soudain, mes cheveux se hérissent sur ma tête, et je me mets à fouiller les poches de mon pantalon, ainsi que celles de mon manteau, en répétant « non », comme si ça allait changer quoi que ce soit.

Après avoir vérifié au moins dix fois toutes les poches, comme si elles allaient réapparaitre, je me tourne vers Lawson, honteuse.

« Je… Il y a aussi les clés de mon appartement dans le sac… »

Je cache mon visage avec ma main, puis me masse les tempes.


Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mar 12 Mar - 17:33

Il s'attendait à ce qu'elle prenne la poudre d'escampette. Il ne lui en aurait pas voulu. Après tout, Lawson n'avait jamais été particulièrement attractif ou rassurant comme type. Mais contre toute attente, elle serra les poings et objecta par un magnifique « NON ! » qui résonna probablement à travers tout le couloir. Stupéfait, le commissaire ne réagit pas immédiatement. Alors elle s'assit et se mit à lui énumérer à toute allure le contenu de son sac ainsi que l'allure de celui-ci. Et en détails en plus. En silence, il s'efforça de tout bien noter bien que ce type d'exercice de dictée ne lui était pourtant pas familier. Puis, sans prévenir, elle se stoppa et se mit à fouiller frénétiquement dans ses poches, réalisant sans doute avoir perdu quelque chose de précieux. Faisant cliquer son stylo, Lawson posa son coude sur la table et l'observa faire d'un air pensif.

- Je… Il y a aussi les clés de mon appartement dans le sac…

Problématique. Il allait devoir lui dire d'appeler un serrurier illico presto, histoire que le type ne se décide à venir faire un tour dans son appartement. Peut-être même qu'en ce moment il était déjà dedans. Comment lui dire ? La pauvre devait vraiment passer une journée de mouise.

- Vous n'avez pas un double quelque part ? Un colocataire ou un gardien peut-être ? Il posa son stylo et dégagea quelques mèches rebelles sur son front. Hum qu'importe, j'imagine qu'il doit y avoir votre adresse quelque part dans votre sac donc autant finir la paperasse et faire changer votre serrure le plus vite possible par précaution. J'aurais juste besoin de l'heure et du lieu où les faits se sont déroulés et ensuite je vous laisse filer.

Filer ? Aaah non pas déjà. Il l'aurait voulu l'inviter à sortir ou lui demander son numéro mais vraiment, la situation était plutôt mal avisée. Bon sang, depuis le divorce, il était décidément encore plus mauvais avec les femmes qu'avant. Bon en tout cas, il fallait s'assurer que quelqu'un s'occupe le plus vite possible de cette affaire et ne mette la main sur ce délinquant. Faudrait qu'il prenne le temps de passer voir ce type qui suivait la piste de plusieurs receleurs du coin. Ryan c'est ça ? Rah il supportait pas la gueule de ce blanc bec.

- Vous vivez loin d'ici ? Voulez-vous que je vous raccompagne ? Un peu d'air frais ne me fera pas d'mal. Je connais un serrurier pas trop relou dans le coin.

Ok, c'était pas le moment mais il n'allait pas laisser une jeune femme en détresse devant le poste de commissariat. Et puis autant lui épargner le métro ou le bus. À moins qu'elle n'ait sa propre voiture. Du moins ce fut ce qu'il se dit.
Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Jeu 14 Mar - 14:39

    Ah, oui, le gardien, il a raison. Que suis-je bête, de paniquer ainsi. Lui, au moins, il arrive à rester calme. Mais alors qu’il vient de me rassurer, il commence à me faire peur avec ses histoires de serrure. Loin de là que je sois matérialiste, et qu’il y ait des choses inestimables chez moi, mais il y a bien une chose que j’aimerais qu’on ne me vole pas. Köra. Que ferais-je sans lui ? Deviendrai-je folle ? Ou peut-être normale. Je ne sais pas, et je préfère ne pas y penser.

    Je bégaye un peu, et lui donne l’heure approximative et le lieu. Depuis là où j’ai commencé à courir jusque-là où je me suis arrêtée. Pour l’heure, j’ai tellement fixé l’horloge du commissariat, que j’ai juste eu à déduire un peu, et faire du calcul mental.

    « Bon… » Au revoir, allais-je lui dire, quand il reprend la parole. Pour me faire une proposition plutôt… réjouissante. Oui, rentrer avec lui était une optique réjouissante. Alors je ne peux m’empêcher de rougir, et de baisser la tête, gênée.

    « Mais vous avez du travail, vous êtes trop gentil, je… »

    Tais-toi un peu. Profite de cette aubaine. Ca ne se représentera peut-être plus.

    « Je veux bien, merci. »
    J’ajoute à ces mots un sourire, et me lève alors pour me diriger vers la porte.

    « Où se trouve votre serrurier ? J’espère qu’il prend crédit. »

    Et oui, pas d’argent non plus.

    « Ah, et j’habite à un peu plus d’une vingtaine de minutes. J’étais juste sortie me promener un peu. » Je baisse à nouveau la tête, sourire timide, je remets en place une mèche de cheveux derrière mon oreille. « C’est fou qu’on ne se soit jamais croisé. »

    A ces mots, je sors de son bureau, n’attendant de toute façon pas une réponse. J’ai tellement de choses à lui dire, et pourtant je n’y arrive pas. En fait, je me rends compte qu’on ne se connait presque pas. J’aimerai tant en savoir plus sur lui, mais je me dis que ça ne sert à rien. Ce n’est pas comme s’il en avait envie. Je me fais sûrement des illusions, il ne fait que son travail, non ?


Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Ven 15 Mar - 11:53

Yes bingo ! Comme le diraient les jeunes. Enfin de son époque bien entendu. Discret soupir de soulagement. Elle ne lui avait pas foutu un vent magistral ! Par pitié de lui ou par dépit. Les deux sûrement. Mais pas grave, il allait pouvoir d'une sortir, de deux, sortir avec une fille qui lui plaisait bien. Sans plus attendre, Lawson se leva de son fauteuil, un peu précipitamment et remit son long manteau. Il réarrangea sommairement ses papiers étalés sur son bureau, vérifia rapidement les infos remplies sur le formulaire, ferma la fenêtre et suivit Hazar avec un sourire un peu débile. Dieu merci, comme il était derrière, elle ne verrait pas qu'il souriait comme un abruti de lycéen de 15 ans qui venait d'obtenir un rendez-vous avec la bimbo de l'établissement. Prenant conscience qu'il avait l'air d'un parfait crétin, il reprit son sérieux et toussa doucement quand elle se tourna vers lui, comme si de rien n'était et entreprit de verrouiller son bureau en répondant :

- Normalement oui. Et puis si vous êtes couverte, c'est l'assurance qui prendra tout en charge. Sinon je demanderais à notre charmant voleur de vous dépanner. Bougez pas, je vais remettre votre déclaration à mon collègue.

Lawson s'exécuta et s'en alla échanger deux-trois mots avec le flic qui travaillait dans le bureau voisin et les regardait lui et Hazar avec un air amusé. S'efforçant d'ignorer le sourire moqueur de ce dernier, le commissaire lui résuma rapidement l'incident et lui remit le bout de papier sur lequel il avait tout noté en lui rappelant qu'il lui devait toujours un café pour avoir pris son tour de garde le mois dernier. Mains dans les poches, il revint et suivit Hazar vers la sortie du commissariat :

- J'habite à côté du centre-ville à 15 minutes d'ici mais je dois dire qu'en ce moment je ne prends que la voiture. Il allait pas non plus venir bosser en bicyclette. Vous imaginez un flic traquer un criminel sur son tricycle ? C'est celle-ci. Indiqua-t-il en pointant du doigt une Impala noire qui avait bien l'air de dater malgré son bon état. Lawson n'était pas un de ses mecs qui ne vivaient que pour les jolies voitures mais il devait bien admettre avoir un faible pour sa Chevrolet qu'il avait ramené des Etats-Unis avant de se marier avec Sujin. Ce tas de ferrailles avait beau avoir son âge, c'était bien le seul truc qui ne l'avait jamais laissé tomber ces 15 dernières années. Puis cette carrosserie noire sur 4 pneus représentait tant de souvenirs. De ces jours passés sous le soleil de Californie à vendre des hot dogs pour pouvoir se payer cette bicoque aux longs week-ends d'escapade passés sur la côte avec Sujin lorsqu'ils étaient étudiants.
Ouvrant la porte avant du côté passager en bon gentleman, il s'assit à son tour à la place du conducteur et posa ses mains sur le volant. Merci petit Jésus, il avait nettoyé l'intérieur la veille et contrairement à son bureau, rien ne trainait dans sa bagnole sinon une espèce de peluche Hello Kitty offerte par les jumelles qui pendouillait sous le rétroviseur. Tout en classe. Il se pencha sur Hazar pour ouvrir la boîte à gants non sans lancer un « Pardon » et se saisit d'une pile de cartes qu'il parcourut rapidement avant d'en tendre une à la jeune femme avec écrit « Marcus, serrurier de père en fils ».

- Marcus est un chouette type. Il est venu me dépanner en plein dimanche quand j'avais laissé mes clefs dans la serrure de mon appart. Et il a des prix raisonnables. Bref, je vous ramène chez vous ou voulez qu'on prenne un truc à grignoter avant ? Vous avez déjeuné ? Je vous avoue que je crève la dalle. La poésie et le tact à la Lawson.

Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Sam 16 Mar - 18:39

Décidément, sous ses airs de rustre, il peut se montrer réellement rassurant. Je soupire donc, soulagée. Mon poussin est tout seul dans mon appartement, alors ça m’embêterait qu’un voleur immonde décide de lui faire du mal.

Je l’attends donc remettre ses papiers, regardant dans le vague le temps qu’il revienne. Ce qui ne mit pas longtemps à arriver. Il me parle de sa voiture, qu’il me pointe du doigt, une fois sortis du commissariat. Je regarde la voiture, sans rien dire. Bizarrement, je trouve que cette voiture lui va à merveille. Loin de là qu’il semble vieux, mais tout comme cette voiture, il a du charme malgré son âge. Alors je trouve que ça lui colle parfaitement bien. Je souris donc à cette idée, puis baisse la tête, gênée, quand il m’invite à entrer. Ce n’est pas tous les hommes qui feraient ça. Sauf pour coucher avec. Mais je doute qu’il soit de ce genre-là. Ni d’ailleurs qu’il ait une quelconque envie de ce genre. Du moins avec moi.

Je m’installe donc dans le fauteuil, et m’attache tout de suite par réflexe. Ma mère ne démarrait jamais si je n’étais pas attachée. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Et alors que je me laisse intriguer par le petit chaton blanc suspendu au rétroviseur, dont j’ai du mal à croire que Lawson l’ait achetée de lui-même, je le vois se pencher sur moi. Je me raidis, jambes serrées, crispée, bras repliés comme pour éviter tout contact. Je me relâche seulement quand il me tend la petite carte, que je saisis, le teint rosie.

« Vous aviez laissé vos clés dans votre appartement… ? » Tête-en-l’air ?

Je le regarde, et me tiens le ventre, comme si j’espérais qu’il se mette à gargouiller, afin d’éviter de lui mentir. Car, non, je ne suis pas une grosse mangeuse, alors je n’ai pas déjeuné. Et je n’ai même pas tellement faim. Mais l’idée de manger quelque chose avec lui m’ouvre un peu l’appétit.

« Je veux bien qu’on prenne un truc avant. Je vous rembourserai quand on sera passé à mon appartement. Enfin, je devrais peut-être l’appeler, ce Marcus, sinon ça risque d’être compliqué de rentrer chez moi. »

En tout cas, ça me fait rire de l’entendre dire qu’il « crève la dalle ». Il a vraiment l’air d’être un peu bourru, mais ses côtés galants prouvent qu’il est gentleman. Enfin, à sa manière. C’est ça qui est attirant chez lui : il est naturel. Du moins, il en a l’air. Contrairement à moi, qui ne fait que mentir, et donner un genre.

« Qu’est-ce que vous voulez manger ? Parce que si vous avez faim, il vous faut quelque chose de rapide et de bien consistant. »

Mes yeux se posent à nouveau sur la peluche Hello Kitty. Par curiosité malsaine, je me permets de lui demander d’où ça vient.

« Ca n’est pas votre genre. A moins que vous aimiez en cachette les trucs mignons ? »

Je me rends alors compte que mes questions sont indiscrètes, donc je me ravise, et secoue la main, lui faisant signe que ce n’est pas grave s’il ne veut pas répondre. Mais dans ma tête, je ne peux m’empêcher de penser que ça doit être le cadeau d’une petite amie, probablement. Les filles aiment bien offrir des porte-clés qu’elles aimeraient bien qu’on leur offre.

Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 25 Mar - 22:24

- Oui dès fois je me demande si j'oublie pas non plus ma tête dans mon appartement. Avait répliqué le commissaire. Bien qu'il ne se considérait pas comme quelqu'un d'étourdi, Lawson avait une sale tendance à zapper les choses qui ne lui plaisaient pas particulièrement. Quand il vivait encore avec Sujin, elle semait des post-its dans la maison pour lui rappeler tous les petits trucs à faire. C'étaient des petits mots au départ, des rappels, puis sans qu'il ne comprenne pourquoi c'était devenu des reproches. Acheter du lait, changer l'ampoule des toilettes, étendre le linge... Et même aller chercher les filles. Pourtant, au début, s'il y avait bien une chose qu'il n'oubliait jamais c'étaient bien ses deux petits pingouins. Jamais. Mais c'était il y a longtemps. Maintenant la porte de son frigo lui paraissait atrocement blanche sans les dessins des jumelles et les PSs de sa coréenne.

- Oh ne vous inquiétez pas, je vous invite. Et en échange vous oubliez l'état lamentable de mon bureau.

Il démarra la voiture dont le moteur se mit à doucement ronronner et entreprit de sortir la voiture du parking. Du coin de l'oeil il vit son collègue de toute à l'heure les épier par la fenêtre. Sale commère. Curieusement, Lawson avait toujours eu l'oeil pour ce genre de petits détails. Une qualité plutôt utile dans le métier.

- C'est un peu tard pour un burger. On ne perd pas les mauvaises habitudes et les stéréotypes de bon gros californien. Tout fier qu'il puisse être de son pays d'origine, le burger resterait son emblème national personnel. Même si une fois on lui avait l'affront de lui dire que c'était met d'Allemagne. La tête tournée vers la banquette arrière, concentrée sur sa manoeuvre, il proposa : Que diriez-vous de bons pancakes tout chaud ?

Il y avait ce café retro pas loin qu'il aimait bien. Bien sûr le café n'était pas assez fort et les pancakes ne battraient jamais ceux que lui faisaient sa mère mais l'endroit était sympa et lui rappelait encore une fois ses années d'étudiant, le style vestimentaire des années 90' des clients en moins bien entendu. Il pensa vaguement à ce nouveau commerce ouvert récemment, un bar à cupcakes avec pleins de couleurs et de sucreries. Le genre de trucs qui plait aux filles. Seulement sa virilité de trentenaire lui interdisait de mettre les pieds dans un lieu pareil. Et en parlant de virilité :

- Ca n’est pas votre genre. A moins que vous aimiez en cachette les trucs mignons ?

Il leva les yeux vers le porte-clef en forme de chaton accroché au rétroviseur et sourit.

- Vous me blessez ! Êtes-vous en train d'insinuer que je ne suis pas assez kawaï pour me pavaner avec ce type de babioles ? Kawaï c'était un mot que lui avaient appris les jumelles. Du japonais. Pourquoi les gosses d'aujourd'hui déblatéraient en japonais lui échappait. La faute aux pokémons sans doute. Toutefois il ne manquait jamais de s'installer sur le canapé les samedis matins quand Coralie s'abrutissait devant ses dessins animés nippons juste pour avoir le plaisir de lui faire savoir que Batman était quand même plus classe que Pikachu. Moi qui croyait pourtant être le commissaire le plus choupi choupi de la ville ! Continua-t-il en rigolant. On ne lui aurait jamais fait dire « kawaï » et « choupi-choupi » si ce n'était pas pour les jolis yeux d'une demoiselle.

- J'ai toujours oublié de demander mais vous avez des origines non ? Je veux dire, en dehors de l'Angleterre.
Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »


Dernière édition par Lawson Parker le Mar 26 Mar - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mar 26 Mar - 9:34

Je ne peux effacer ce sourire de gamine imprimé sur mon visage. On croirait une jeune fille énamourée. Mais ses petites blagues m’ont toujours fait rire, je ne sais pas pourquoi. Si c’était un autre homme, en rirais-je tout autant ? Ou est-ce à cause du contraste avec l’apparence qu’il donne ? Bref, tant que ça me fait sourire, c’est l’essentiel.
Je suis quand même un peu gênée qu’il m’invite, mais je ne lui dis rien, pour ne pas rentrer dans un débat de bonnes manières. Je le rembourserai quand on ira à mon appartement. Il sera bien obligé d’accepter.

« Des pancakes ? Ca me dit bien, oui… »

Encore un nouveau sourire de ma part, alors que je replace une mèche derrière mon oreille. Ca fait bien longtemps que je n’en ai pas mangé. J’ai même essayé d’en faire, pour mon ex une fois, mais je les avais complètement ratés. Piètre mangeuse, piètre cuisinière, après tout.

« Kawaï… ? »

J’ouvre de grands yeux ronds, et je ne peux m’empêcher de pouffer de rire qu’en mettant mes mains devant la bouche, comme une enfant. Je crois que toutes les femmes connaissent ce mot, ou l’ont déjà entendu – d’autant que je craque sur les trucs mignons, il faut l’avouer – mais venant d’un homme… comme lui…
J’étouffe à nouveau un rire quand il continue avec ses « choupi-choupi ». Je crois que je n’ai pas ri comme ça depuis bien longtemps. Depuis peut-être la dernière fois que je l’ai vu. Je réponds donc à sa dernière question, sans me rendre compte que mon air guilleret ne m’a pas quitté :

« Ma mère est suédoise, mais mes parents ont eu la lubie du prénom Hazar, qui est apparemment le nom d’un rossignol en arabe… De quoi porter à confusion. »

Embarrassée, je reste muette un moment. Ce prénom, je l’ai toujours trouvé étrange et vraiment peu commun. Ils auraient pu m’appeler Kim ou même Lily, mais ils ont préféré choisir Hazar. A croire qu’ils ont de drôles de goûts.
Mon visage s’assombrit un peu, mais je me tourne à nouveau vers le policier, et force un sourire.

« Et vous ? »

Mon regard se pose un instant sur le petit chaton au rétroviseur, puis à nouveau sur Lawson. Je ne peux m’empêcher de rougir en le voyant. Si on me demandait ma définition de « sexy » chez un homme, je pense que je répondrais « quand il fait quelque chose qu’il aime ». Ou qui lui va bien. Je m’embrouille, mais je le trouve très attirant au volant de sa voiture. Je ne saurais l’expliquer. Et cette odeur de café, enivrante, cette classe et cette maîtrise, son regard quand il est concentré. C’est plutôt troublant.

« Existe-il une Mme Parker ? »

Surprise d’avoir dit ça sans m’en rendre compte, je balbutie quelques trucs pour me rattraper, et lui demande comment il préfère ses pancakes. Je n’ai pourtant fait que regarder ses mains. Ce petit objet m’aurait-il frappé ? Je l'ai pourtant déjà vu.
Mais si je ne me suis pas entendue le dire, peut-être qu’il n’a rien entendu, lui non plus. Ce n’était pas moi. C’était une pensée, n’est-ce pas ?


Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Mar 26 Mar - 16:13

Si un jour il lui avait su que Hello Kitty lui permettrait de faire rire une femme... De ses souvenirs, Hazar avait toujours rigolé à ses blagues foireuses. Soit elle était bon public, soit elle était très polie bien que ses rires étaient trop adorables pour être forcés. Quoiqu'il en soit, il était définitivement convaincu de ne pas être si drôle que ça. Mais elle riait et c'était une des nombreuses raisons pour lesquelles elle lui plaisait. Ça et la façon dont elle replaçait une de ses mèches couleur corbeau derrière son oreille. Le genre de mimiques, de petit gestes qui la rendaient mignonne (et pas choupi-choupi) sans qu'il ne puisse trop dire comment ou pourquoi. Après tout, tout ce que demandait Lawson pour le moment c'était une fille qui l'écoutait et était capable de rire avec lui. Le reste, on verrait après. Son thérapeute lui avait dit d'y aller doucement. Qu'il s'intéresse à une jolie fille plutôt qu'au boulot relevait déjà du miracle. D'habitude il les fuyait comme la peste. Par méfiance ou par dépit. Hazar était différente.
Direction les pancakes alors ! Se dit mentalement Lawson en s'engageant sur la route tandis que son interlocutrice lui expliquait être suédoise et porter un prénom arabe. Ah bon. Le moins qu'on puisse dire c'était que c'était original. Mais il était encore assez gentleman pour ne pas lui faire la réflexion. À vrai dire, quand on lui parlait de suédoise, Lawson en bon américain inculte qu'il était, s'imaginait plutôt des espèces de mannequins blondes aux yeux bleus fines comme des manches à balai. Il ne s'en saurait pas douté. De toutes façons, loin de lui l'idée d'aller mettre les pieds dans un pays nordique. Il détestait le froid. Pire, il détestait la neige.

- Vous l'avez probablement deviné mais... Prenant son plus bel accent américain : Je suis né et j'ai été élevé en Californie. Et non pas du Texas comme certains avaient pu le croire. Avait-il vraiment l'air de cacher un fusil à pompes dans son placard à chiottes ? Je ne crois pas que Lawson ait une signification particulière, c'est juste un dérivé de Lawrence ou un truc du genre. Petit il avait souvent cru que ça avait un rapport avec son père. Lawson, littéralement Loi et Fils attachés l'un `a l'autre. Un chouette prénom pour un gamin dont le père était en prison. Il n'avait jamais pensé demander à sa génitrice pourquoi Lawson et pas autre chose. Maintenant c'était un peu tard.

En revanche le prochain sujet de conversation s'avéra un peu trop épineux pour le commissaire puisque le charmant rossignol lui demanda s'il existait une Mme Parker. Question piège. Si Lawson n'avait pas été bon conducteur ou particulièrement habile pour maîtriser ses réactions, il aurait calé ou bruyamment déglutit. Voir les deux. C'était pas un peu cash, non ? Au feu rouge, il lui montra sa main gauche sur laquelle il portait toujours son alliance en or et sur le coup, comprit que le bijou pouvait effectivement porter à confusion. Mais même après le divorce il n'avait jamais pensé à la retirer. Parce qu'il en avait l'habitude, parce qu'autrement il aurait peur de la perdre et plus symboliquement parce qu'il avait toujours du mal à tirer une croix sur son ancien couple.

- Ça va paraître louche mais je suis divorcé. Alors non il n'y a pas de Mme Parker. Répliqua-t-il un peu sèchement sans s'en rendre compte. Elle ne pouvait pas savoir mais il n'aimait pas parler de l'ex Mme Parker. Techniquement, il y avait toujours une Mme Parker puisqu'elle avait gardé son nom. Ce sera plus simple pour toutes les démarches administratives avait-elle dit. Mouais. Mais il n'avait rien pu dire. Et s'il avait pu, il aurait certainement contesté la garde des jumelles en premier.

Le feu repassa au vert. Elle avait l'air gênée, sans doute n'avait-elle pas pensé à mal. Elle devait être maladroite, rien de plus. La preuve, elle rebondissait sur les pancakes. Lui aussi dans son boulot posait ce genre de questions pas forcément délicates.
Il redémarra, tenta de rattraper le coup en lançant à la rigolade :

- S'il y avait une Mme Parker, croyez-moi qu'elle me botterait les fesses à l'heure qu'il est. Clairement, s'il avait été marié ou en couple, il ne l'aurait pas invitée. Il ne se le saurait pas permis. Elle ne pouvait compter que sur sa bonne foi. Je crains bien de ne pas être assez choupi pour être un playboy. Et je préfère les pancakes à la confiture de mûres.
Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Ven 29 Mar - 19:30

    La Californie. C’est vrai, ce petit accent, j’ai déjà eu la chance de l’entendre par moment. Quoique. Je ne dois pas être une privilégiée sur ce coup-là. Quant à son prénom, je suis bien contente que ce soit Lawson et non Lawrence. J’avoue avoir une préférence pour le premier. Pour beaucoup de raisons. Ou justement sans aucune raison particulière. Mais qu’importe. Ce n’est pas ce qui me tracasse en l’instant.

    Oui, car il n’a pas fait abstraction de ma question. Il aurait pu l’ignorer, et enchaîner sur ce que je lui ai dit. Mais non. Apparemment, j’ai touché un point sensible. Et ça se ressent. Car au son sec de sa voix, je baisse les yeux, et tente de rentrer ma tête entre mes épaules, comme une tortue. Je sens déjà un pincement au cœur, et ma gorge se serre. Le silence se crée alors. Et le temps s’arrête. Les secondes se transforment en minutes, puis en heures. Je commence à étouffer, alors je voudrais regarder par la fenêtre. Mais je n’ose pas lever la tête. Alors j’attends. Jusqu’à ce qu’il reprenne la parole. Ma respiration se stoppe au moment même où il démarre.

    Malgré ces paroles, je ne peux toujours pas le regarder. Alors je me contente de tourner mon visage. Comme ça, il ne peut pas voir que je n’ai même pas souri à sa blague, qui en temps normal, m’aurait fait pouffer de rire. Mais je me sens bête et coupable. Et coupable d’être bête, aussi.

    Je laisse donc s’installer un nouveau silence, après un « D’accord » prononcé plutôt bas. Tout le trajet, je me contente de regarder par la fenêtre, et quand la voiture s’arrête enfin, je me dépêche d’ouvrir la portière, pour me libérer de cette atmosphère pesante.

    Je me tiens l’avant-bras, bien embêtée de ne pas avoir mon sac à main. Quand je suis embarrassée, je ne sais pas trop quoi faire de mes mains. Et je n’aime pas trop les mettre dans mes poches. Dommage, parce que mon jeans noir en a quatre, ce n’est pas comme si je n'avais pas le choix.
    Et c’est sans le regarder, faisant mine de chercher du regard le café où nous sommes censés manger. Si tant est qu’il en ait encore envie.

    « Où… où est-ce ? »

    Je repense alors à nouveau à ses paroles. Divorcé. Peut-être en a-t-il souffert, et moi je lui demande ça, comme une idiote. A être trop curieuse…
    Je suis tellement soulagé.
    Non. Ce n’est pas bien. Le pauvre.

    « Au miel. »

    Pour me libérer de mes pensées, je lui dis comment je préférais mes pancakes, du temps où j’aimais manger.


    Spoiler:
     

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 8 Avr - 21:13

Un silence pesa s'installa dans la voiture. Ne sachant sur quoi rebondir, Lawson se concentra sur la route, ruminant dans sa tête quelques injures adressées à Sujin. Vraiment, celle-là elle l'ennuierait jusqu'au bout. Pourquoi fallait-il qu'il la hante au seul moment où il n'était pas occupé à la chasser ? Ah c'était sa faute après tout. Peut-être devrait-il d'abord commencer par enlever cette alliance. Mais il se souvenait avoir tellement travaillé pour la payer... Si Hazar n'avait pas été là, il se serait grillé une clope la vitre ouverte. Mais elle était non fumeuse. Il le savait parce qu'elle n'avait pas mentionné de paquet de cigarettes dans son sac à main. Puis elle n'avait jamais senti la nicotine dans le cabinet. Sinon Lawson l'aurait sûrement bien invitée à cloper à l'entrée du bâtiment. Il n'y avait rien de plus déprimant qu'une salle d'attente. Sauf que Sujin détestait quand il s'en allumait une devant elle. Alors il en avait conclu que les nanas détestaient les types qui fumaient en leur présence et par prudence, il ne s'y risquerait pas. De plus, l'ambiance était soudainement devenue très gênante pour tous les deux. Dans une maladroite tentative de détendre l'atmosphère, il alluma la radio réglée sur sa station de blues favorite et ne prononça pas un mot pendant le reste du trajet, se sentant soudainement idiot et balourd.
Quand il gara la voiture, il la vit s'élancer par la portière. Pas étonnant vu comment il s'était conduit comme un rustre. Il sortit à son tour, prit soin de verrouiller sa précieuse automobile et pointa du doigt une échoppe juste derrière la jeune femme :

- C'est juste là. L'enseigne en rose et bleu pastel. Ça ne paye pas de mine mais ça me rappelle mon enfance. Ouais l'époque où on écoutait du rock'n'roll en portant la moumoute et où les filles avaient toutes des jeans serrés remontés jusqu'au nombril. En y repensant, il était plutôt content que la mode ait changé.

- Au miel.
- Hum ? Il haussa un sourcil, ne comprenant pas ce que venait d'un coup faire le miel puis fit la connexion et hocha la tête en ajoutant un « Ah » avant de s'avancer vers le café rétro. Bien entendu, il fit attention à tenir la porte à son invitée et rentra après elle. À l'intérieur, une salle moyenne bien éclairée et décorée de néons, de vinyls accrochés au mur et avec le parquet damnier en noir et blanc de rigueur, le tout rythmé par un air des années 80' provenant d'une jukebox. Il ne manquait plus que les serveuses en tablier et patins à roulettes. Ce n'était peut-être pas ce qu'il y avait de plus romantique mais Lawson trouvait ce café sympa. Il n'y avait pas beaucoup de mondes mais juste ce qu'il fallait de clients pour que l'endroit ne soit pas glauque. Pour le moment, il comptait un couple à l'air niais et quatre adolescents bruyants assis au fond. Entendant la petite clochette d'entrée sonner, la gérante, une quarantenaire un peu rondouillette, ne tarda pas à les saluer et ce fut lorsqu'elle prononça son nom que le commissaire se rendit compte qu'il passait peut-être un peu trop de temps dans ce café :

- Ah Mr. le Commissaire ! Un café noir bien serré et des pancakes à la confiture de mûres je suppose ! Tiens, vous nous ramenez une petite copine ?

Pris au dépourvu, le trentenaire lança un regard plus qu'embarrassé dans la direction d'Hazar en se disant qu'il ne laisserait pas de pourboire aujourd'hui et balbutia :

- Euh, hé bien... C'est que... Il ne pouvait pas bien entendu pas dire oui, mais s'il disait non il avait peur de vexer la non petite copine en question, il ne savait pas pourquoi. Après tout, les filles sont des créatures compliquées. Et particulièrement susceptibles.
- Aha oubliez je plaisantais ! Installez-vous, j'arrive ! Le sauva la propriétaire, ayant sans doute pitié du commissaire.

Se tournant vers la jeune femme, Lawson essaya de se redonner un peu de contenance et lui demanda si elle préférait s'asseoir près de la vitrine à l'entrée ou plutôt dans le fond.
Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »


Dernière édition par Lawson Parker le Lun 15 Avr - 20:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Jeu 11 Avr - 20:15

    Je regarde dans la direction qu’il m’indique, puis le suis quand il prend l’initiative de s’y rendre. Je reste toujours silencieuse, nerveuse, et gênée de m’être montrée comme ça envers lui. Je compte bien me rattraper. Oui, courage Hazar ! Que va-t-il penser de toi, sinon ?
    Une fois rentrée, je trouve le café chaleureux et convivial, bien qu’il n’y ait pas beaucoup de clients. J’aime bien les endroits comme ça, j’ai toujours l’impression d’être dans un film, ou quelque chose comme ça. Cependant, les traits de mon visage qui s’étaient adoucis, se transforment en un air de surprise. Une… petite copine ?! Je n’ose rien dire, et me contente de regarder Lawson, qui se tourne vers moi, et qui se met à balbutier. Si je n’étais pas aussi embarrassée, j’avoue que j’aurais trouvé ça mignon. Mais heureusement, cet instant ne dura pas longtemps. Grâce à la même dame qui nous a mis dans l’embarras.

    Une fois cette dernière partie, Lawson se tourne vers moi, et me demande où je veux m’asseoir. Encore un geste gentleman. Décidément. Parce que non, ce ne sont pas tous les hommes qui vous demandent vos envies.
    Cependant, prendre une décision pour moi relève du miracle. Se mettre près de la vitrine ferait peut-être un peu la fille qui veut s’éclipser au plus vite, ou qui veut regarder dehors si elle s’ennuie. Entre autre, se mettre dans le fond ferait de moi la fille qui voudrait se rapprocher de lui, et peut-être qu’il interpréterait les choses bizarrement. Quoique, non, il me demande, c’est bon, non ? Ce n’est pas un test, ce n’est pas un test.

    « Dans le fond. »

    Encore une fois, c’est sorti tout seul. Le fond de ma pensée, probablement. Heureusement que je n’ai pas continué, parce que le « c’est plus intime », aurait, là, été mal interprété.

    « Enfin… c’est peut-être un peu trop bruyant là-bas… Asseyons-nous ici, plutôt. »

    Les jeunes gens me mettent mal à l’aise. J’ai toujours peur de recevoir une quelconque remarque. Et j’ai envie de profiter de ce moment. Alors je m’assieds près de la vitrine. Oui, le contraire de ce que j’ai dit il n’y a même pas une minute.

    « Désolée, je suis plutôt paradoxale… »

    Je ne le regarde toujours pas dans les yeux, mais admire son torse. Enfin, sa cravate, quand il s’assoit en face. Je prends mon courage à deux mains en inspirant profondément.

    « Mr Parker… » Un peu solennel. Approche ratée. « Veuillez pardonner mon comportement de tout à l’heure. C’était maladroit de ma part. Et de toute façon, ce ne sont pas mes affaires. »

    Un dernier effort, et je lève mes yeux bleus vers les siens. Et comme par peur de voir un visage déformé par le reproche, je reprends :

    « Je suis contente que vous m’ayez invitée. Heureusement que je me suis faite voler mon sac, finalement. »

    Un petit sourire sincère pour des paroles sincères.


    Spoiler:
     

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawson Parker
Ours urbain
avatar
» Messages : 31
» Date d'inscription : 19/09/2012
» Statut social : Dérive sur la marge.
» Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
» Péché mignon : Le café.

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Lun 15 Avr - 21:21

Va pour le fond et les adolescents braillards. Mais alors que Lawson s'avançait dans la salle, elle changea brutalement d'avis et décida plutôt de s'installer près de la vitrine. Pour ce que ça changeait à sa vie, franchement. Tirant la chaise d'en face, il s'installa et remit en place sa cravate par habitude.

- Y'a vraiment pas de quoi. Et puis, les gamins bruyants lui donnaient parfois des envies de meurtre. Sauf qu'en observant son interlocutrice, il remarqua qu'elle semblait toujours très gênée. Quelque chose clochait. Était-ce dû à la remarque de la patronne ou à sa réponse un peu sèche dans la voiture ? Ou peut-être était-elle plus timide qu'il ne l'avait imaginé. Lawson avait conscience de ne pas avoir un don inné pour mettre les gens à l'aise. Un peu le contraire d'ailleurs.

- Mr Parker… Le commissaire fut un peu inquiété par l'air très sérieux qu'elle venait de prendre. Comme si elle allait lui avouer quelque chose de très très grave. Du style : « Au fait j'ai tué quelqu'un la veille ». Veuillez pardonner mon comportement de tout à l’heure. C’était maladroit de ma part. Et de toute façon, ce ne sont pas mes affaires.
Si ce n'était que ça. Lawson retint un soupir de soulagement et secoua la tête, indiquant que, vraiment, il n'y avait pas de mal. Puis quand elle se décida à le regarder dans les yeux, il ne put s'empêcher de lui rendre son adorable sourire.

- Non c'est ma faute, j'aurais pas du hausser le ton. Je devrais pas me trimballer avec ça. Vous ne pouviez pas savoir. Répondit-il en montrant son alliance d'un air un peu dépité. Rien à voir avec Hazar bien sûr mais c'était pas comme si ça faisait un moment que c'était fini entre Sujin et lui après tout. Mais ça lui laissait toujours un goût amer dans la bouche quand il en parlait. Alors pas la peine de s'étaler sur son mariage raté. Ça lui faisait encore trop mal dans son amour propre et dans son amour pour son ex-femme. Et le temps était à la détente. Il s'efforça donc de mettre de côté sa gueule d'enterrement et de changer rapidement de sujet. Peut-être qu'un jour il lui raconterait la pathétique histoire de son divorce. Une histoire qu'il n'avait jamais vraiment raconté à quiconque. Même sa fille, trop jeune pour comprendre. Même son psychiatre qui s'arrachait les cheveux pour lui tirer les vers du nez quand il abordait le sujet de son ménage. En vérité, il n'avait même jamais envisagé d'en parler à quelqu'un. Fier et renfermé comme il était, il préférait garder sa honte et surtout sa peine et ses chagrins pour lui-même. Et puis, comme elle l'avait si bien dit, ce n'étaient pas ses affaires.
- Je penserais à remercier notre charmant voleur quand j'aurais mis la main dessus. Après tout grâce à lui, j'ai officiellement une bonne excuse pour me goinfrer. En bonne compagnie bien sûr. Trainer dans un café à deux était tout de même plus classe que tout seul.

Se saisissant du menu plastifié il le tendit à la demoiselle et lui proposa de choisir ce qui lui ferait plaisir. Peut-être qu'elle voudrait autre chose que des pancakes. La moindre des choses était de lui laisser le choix. Lawson avait entendu dire que leurs sorbets et milkshakes n'étaient pas mauvais bien qu'il n'était pas un grand fan des trucs glacés. L'établissement proposait aussi des gaufres, des brownies et autres patisseries qui n'avaient pas l'air ragoûtantes et que le commissaire aurait probablement essayé s'il n'était pas un fan convaincu des pancakes de la maison.

Hors RP:
 

_________________

« Comment ça y'a plus de café ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazar Tucker
Poussin Hazardeux
avatar
» Messages : 48
» Date d'inscription : 16/10/2012
» Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   Jeu 23 Mai - 12:10

    Décidément, son regard semble si triste. Ça me fend un peu le cœur d’avoir remué le couteau dans la plaie. Mais comme il me l’a dit, je ne pouvais pas savoir. Même si j’aurais mieux fait de ne rien dire dessus. L’essentiel n’est-il pas qu’il ne m’en tienne pas rigueur ?
    La preuve, il revient avec ses blagues et ses compliments cachés, après lesquels je ne peux empêcher un sourire de prendre place sur mon visage.

    « Merci » dis-je, alors qu’il me tend la carte avec galanterie. Je la regarde avec attention, en la tenant des deux mains. L’air concentrée, je passe en revue toutes les bonnes choses qu’ils préparent ici. Puis finalement, je pose la carte, et reprends la parole :

    « Je vais quand même me laisser tenter par un pancake, ça fait longtemps… Et puis, vous m’avez dit qu’ils étaient délicieux. »

    Ça fait vraiment longtemps que je n’ai pas mangé quelque chose de si gras par plaisir, et non parce que je n’ai pas envie de me préparer quelque chose à manger, et que je n’ai que ça sous la main. Là, j’ai vraiment hâte que ce pancake arrive, parce que je sais que je le mangerais avec plaisir. Ce qui est une chose étonnante en soi, parce que ça fait des années que l’appétit et la gourmandise m’étaient devenus inconnus. Peut-être n’est-ce que l’excitation du moment, et que je n’arriverais pas à finir ma commande… Mais j’essaierai de me forcer, parce que ce n’est pas poli.

    Lawson choisit donc pour lui, et nous attendons que le tout soit préparé et servi. Je décide de prendre la parole, pendant ce temps d’attente.

    « Alors, vous faites ce métier depuis combien de temps ? Vous avez déjà appréhendé beaucoup de personnes ? Ce ne doit pas être facile, surtout quand on attrape des criminels, de toutes sortes, et qu’au final on doit les libérer dès le lendemain parce qu’ils sont mineurs ou autres, non ? »

    Je crois que je n’ai jamais fait une phrase aussi longue depuis la liste que je lui ai établi tout à l’heure. J’ai vraiment de l’intérêt dans ce qu’il fait.



Spoiler:
 

_________________
A tout Hazar...

...Pour toute Pulsion ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse [PV Law]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre hasardeuse [PV Law]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Température d'eau hasardeuse...
» Sortie hasardeuse!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monochrome Night :: Olstread :: Quartier des affaires Oregun :: Les bureaux :: Le commissariat de police-